Pierre, marcheur pour A Chacun Son Everest!

Marie Janin le 11 mai 2016 à 13h51
Pierre Boulo s'est lancé le défi de relier la ville de Séville en Espagne au cap Finisterre en passant par Saint Jacques de Compostelle.
 
 
"Je soutiens A Chacun son Everest ! qui fait un travail très important en redonnant goût à la vie à des enfants en guérisons de cancers ou de leucémies ou à des femmes atteintes de cancers du sein. . J'ai décidé de collecter des fonds pour financer leurs actions. Je pars le 25 Avril à Séville et je compte marcher 1000 km jusqu'à Finisterre en passant par St Jacques de Compostelle. Si je reçevais un petit euro par kilomètre je serais très content. Pour m'aider, je vous suggère de faire un don à A Chacun son Everest ! ou de faire la promotion de mon initiative. Les dons sont reversés par Alvarum. C'est très facile et 100% sécurisé.
Merci pour votre soutien!
Pierre BOULO"
 
  
 Message reçu le 28 avril :
 
"Pierre a fait hier sa 4e journée, 100 km, arrivée à Monesterio, 100 km faits dans la bonne humeur avec un couple de Brestois très sympas qu'on avait rencontrés à Séville dans l'auberge Triana Backpackers.
A bientôt!
Françoise Leroy."
Message reçu le 3 mai :
 
"Tout va bien. 29°. Des compagnons de route sympas même s'ils ont des ampoules (surtout l'Américain). Que Pierre soigne au mieux. A bientôt !
Françoise Leroy."
 
Message reçu le 10 mai :
 
"Bonjour à toutes, tous. Quelques nouvelles du camino de la Plata. Les km s'accumulent (385 parcourus) malgrès le mauvais temps depuis trois jours; pluies, orages, bruine Bretonne et baisse des températures. Les ruisseaux ont gonflés et posent problèmes pour les traverser. Aujourd'hui 16 degrés. En plus les auberges fermées ou infréquentables nécessitent une modification des étapes. Le physique va bien, même avec des (vieilles) douleurs. L'ambiance est bonne avec d'autres pèlerins sauf exception: environ 15 personnes à chaque étape.  J'accepte les encouragements ou sympathie de votre part sur: pierredevaugon@orange.fr.
 
Merci encore, 
Pierre."
 
 
Message reçu le 15 mai :
 
"Je suis à mi-chemin à 466km de Santiago but fixé dans mon défi. Je me pose deux nuit à Salamenque après 500 km de marche. Une journée complète de repos et de visite de la ville. J'ai marché depuis Séville en compagnie d'un couple de Brestois et d'un Américain original. Nous avons sympathisé avec une Allemande et autres nationalités. Le quatuor se dissous demain mais je ferai d'autres rencontres et pourrai parler de "A Chacun son Everest!" et des enfants malades pour qui je marche. Après des bonnes températures à Séville et la première semaine de marche nous avons subit les intempéries et marchés sur des chemins détrempés, traversés des arroyos en crue (ruisseaux) soit en déchaussant soit en replissant les chaussures et eu des températures de 15 degrés au mieux de la journée.
Aujourd'hui le soleil perce les nuages et le moral remonte. J'ai serré deux crans de ma ceinture mal grès les repas copieux pour Pelegrinos. Les jambes protestent mais les pieds avalent les km sans ampoules.
Merci encore à tous ceux qui ont soutenu mon action. D'autres nouvelles aux trois quart du chemin.
Pierre"
 
 
 
Message reçu le 16 mai :
 
"Je suis à mi-chemin à 466km de Santiago but fixé dans mon défi. Je me pose deux nuit à Salamenque après 500 km de marche. Une journée complète de repos et de visite de la ville. J'ai marché depuis Séville en compagnie d'un couple de Brestois et d'un Américain original. Nous avons sympathisé avec une Allemande et autres nationalités. Le quatuor se dissout demain mais je ferai d'autres rencontres et pourrai parler de "A Chacun son Everest!" et des enfants malades pour qui je marche.
Après des bonnes températures à Séville et la première semaine de marche nous avons subit les intempéries et marchés sur des chemins détrempés, traversés des arroyos en crue (ruisseaux) soit en déchaussant soit en replissant les chaussures et eu des températures de 15 degrés au mieux de la journée. Aujourd'hui le soleil perce les nuages et le moral remonte. J'ai serré deux crans de ma ceinture malgrès les repas copieux pour Pelegrinos. Les jambes protestent mais les pieds avalent les km sans ampoules. Merci encore à tous ceux qui ont soutenu mon action.
D'autres nouvelles aux trois quart du chemin.
Pierre"
 
 
 
Message reçu le 18 mai : 
 
"Coucou J'ai repris le chemin ce matin, seul car Remy et Marie Thé sont partis sur un autre chemin et Robert l'américain est cassé au genoux; repos forcé à l'hôtel. Essayera de nous rejoindre par le car à Zamora. Aujourd'hui 16 km demain 20,6 et puis 31,2 pour Zamora. Il faudra visiter Salamenque; superbe ville, bâtiments propres. Le physique va bien même si les ménisques se font sentir par moment.
 
Message reçu le 24 mai 2016 :
 
Bonjour à todos. D'après mon décompte il me reste 231 km avant st Jacques. Devrait arriver samedi ou dimanche 4,5 juin. Les étapes se suivent mais ne se ressemblent pas. Suis dans l'Espagne rurale, villages déserts, qq anciens cultivent leurs lopins, les actifs sont tous partis travailler en ville. Les Albergues passent du ***** au -*. Comme les commerçants; le sourire doit être payant! On retrouve l'esprit du "Camino Français" bisness-bisness. La pluie est arrivée ce midi. Les températures ne montent pas: 6,7 degrés à 7:00h. Neige sur les sommets alentours. 16d en journée. Clin d'œil amical à Jean Pierre M qui m'avait conseillé de partir tôt en avril car temps très chaud en Mai. Tj bp d'Allemands sur le chemin, je ne sais pourquoi? Qq italiens, français, et espagnols. Pour moi le physique va bien, je marche seul depuis qq jours et me repose la tête. Je puise dans mes réserves et gagne qq crans à ma ceinture. Je n'oublie pas tous ceux pour qui je marche, ceux qui me soutiennent ( je ne peux répondre individuellement) et ceux qui souffrent physiquement ou moralement. Prochain compte rendu à St Jacques avec photo. Meilleures pensées. Pierre
Pierre"

0 commentaire

Aucun commentaire

Ajouter votre commentaire

Nom  
E-mail  
Commentaire  
 
Saisissez ce code